Documentaire : Test de Résistance à la censure du Bitcoin au Canada

documentaire bitcoin canada truckers

La naissance du Convoi de la Liberté :

Le 15 janvier 2022, le gouvernement de Justin Trudeau imposait la vaccination à toute personne entrant sur le territoire Canadien par voie terrestre. En tête de liste des personnes concernées, figuraient les chauffeurs routiers chargés d’acheminer les marchandises depuis les États-Unis.

Jusqu’alors, les mesures anti-covid n’avaient pas provoqué de réactions d’opposition significatives de la part des citoyens. Mais avec cette mesure, le Canada a franchi la ligne rouge et déclenché la colère d’une partie de son peuple qui n’a plus été capable de supporter sans ne rien dire.

Les chauffeurs routiers sont à l’origine d’un grand mouvement de protestation pacifiste, visant à bloquer les axes routiers et à paralyser Ottawa. Surnommé le « Convoi de la Liberté » il s’est étendu sur plus d’un mois et a paralysé tout le pays. Ce mouvement réclamait l’annulation de l’obligation vaccinale, ainsi que la démission de Justin Trudeau. Il prit ensuite une dimension internationale et s’est prolongé en d’autres mouvements similaires en Europe, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Ce bras de fer entre le gouvernement canadiens et les « truckers » entraina le décret d’un état d’urgence, le gouvernement Trudeau mettant en place différentes mesures extraordinaires pour imposer le retour au calme : censure, amendes, fermetures de compte bancaire…

« La censure financière, soit l’exclusion des services bancaires, est l’arme la plus puissante dont disposent les États pour punir leurs ennemis. »

Bitcoin Magazine dans « Documentary: Bitcoin’s Censorship-Resistance Test: Canada »

Du Bitcoin pour venir en aide aux Truckers Canadiens ?

S’est alors posée la question de l’utilité du Bitcoin, dans un contexte d’opposition sévère entre un gouvernement devenu autoritaire et un mouvement sans chef.

Cet excellent documentaire de Bitcoin Magazine nous raconte comment certains manifestants ont introduit des campagnes de dons en Bitcoin, dans un contexte dégradé.

La soumission des FinTech au pouvoir politique :

Pour soutenir les manifestants, des cagnottes furent rapidement lancées via les plateformes de crowdfunding. Mais celles-ci étant reliées au système bancaire, il était impossible de les protéger de la censure. Une première cagnotte de $10 millions levée sur GoFundMe fut gelée, puis ce fut le tour d’une autre de $9 millions sur le site GiveSendGo.

Des bitcoiners canadiens sont alors intervenus pour supprimer le problème de la censure et permettre aux destinataires des dons de les percevoir.

Bitcoin et les dons non censurables :

L’avantage du bitcoin est la neutralité de son réseau. Les transactions circulent entre les nœuds indépendamment de leur nature. Les frais de transactions payés par l’utilisateur sont le seul élément qui intéressent les participants au réseau. À partir du moment ou votre transaction est accompagnée des frais suffisants, elle sera inscrite au registre par les mineurs.

Il est par ailleurs très facile pour n’importe qui d’accepter les paiements en Bitcoin, dès lors qu’il a accès à un smartphone ou un ordinateur. Il suffit de télécharger une application gratuite comme BlueWallet et de créer une adresse de réception de Bitcoin, sans inscription, en moins de 5 secondes.

Le fait que vous habitiez dans un pays où le Bitcoin est interdit n’importe peu. Vous pouvez communiquer avec le réseau de façon anonyme via le réseau Tor. Ainsi, ni votre opérateur ni votre gouvernement ne connait le contenu des données qui sortent de votre téléphone.

HonkHonk Hold est le compte Twitter qui a organisé la collecte de fonds en Bitcoin pour le compte des truckers canadiens. Ils ont, pour cela, fait tourner leur propre serveur Bitcoin, via le logiciel Umbrel, et ont installé l’application TallyCoin. Cette solution leur a permis d’être connecté au réseau Bitcoin sans aucun intermédiaire et de dépasser la censure. Cette application permet, par ailleurs, de recevoir les bitcoins instantanément et sans frais, en passant par le réseau Lightning.

Pas si virtuelle que ça comme monnaie…

L’objectif de 10 bitcoins fixé par HonkHonkHold a été réalisé en 1 semaine, grâce à la mobilisation des bitcoiners sur internet. La collecte a ensuite été stoppée afin de réfléchir à la manière de redistribuer les fonds. Les bitcoins ont étés placé sur un portefeuille multisignatures nécessitant la coordination de 5 participants.

La distribution des bitcoins s’est ensuite faite en main propre dans des enveloppes. Celles-ci contenaient les fonds ainsi que des instructions pour y accéder. Cette méthode de distribution est pratique, mais aussi risquée. Les organisateurs ont dû opérer rapidement pour que les fond ne soient pas saisis par les policiers ou interceptés par des voleurs.

Utilisation des bitcoins et vie privée.

À ce stade, une nouvelle question apparait : « Comment les truckers ont-ils dépensés leurs Bitcoins ? »

Théoriquement, il suffit d’envoyer les fonds sur une plateforme d’échange pour les échanger contre des euros et faire ses courses. Ou bien, de faire directement ses courses en Bitcoin. Cependant, peu de commerçants acceptent le Bitcoin et les plateformes peuvent refuser les bitcoins associés au convoi de la liberté.

L’application Bitrefill résout en partie ce problème. Il s’agit d’un site d’achat de cartes-cadeaux en bitcoin, recensant les plus grandes enseignes de grande distribution. L’achat s’effectue en cryptomonnaie, sans identification. En France, vous pouvez par exemple échanger vos bitcoins contre une carte-cadeau Carrefour et l’utiliser pour vos courses.

L’application Bisq est une autre solution pour acheter et vendre des bitcoins en pair-à-pair entre particuliers. Dans notre exemple, cela aurait permis à un trucker canadien de vous vendre ses bitcoins, en échange d’un virement bancaire classique. L’avantage de cette solution est qu’elle permet aux deux participants d’éviter les contrôles d’identité sous forme de KYC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.